Lunettes : de faibles ventes en 2017, des prix toujours à la hausse

L’étude de la Drees démontre un recul notable de la vente de lunettes l’année dernière, à raison de 3% de diminution. Par contre, les prix, eux, ne cessent d’augmenter. Les derniers prélèvements ont pu en tirer une hausse de 2%. Si l’on cherchait une raison ou une autre de ce phénomène stagnant du marché des lunettes, il y a en grande partie la réforme des « contrats responsables ».

La réforme des « contrats responsables »

Sur 2017, il y avait eu vente de 12 millions de paires de lunettes en France. La Drees ((Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) qui a lancé une étude sur le sujet a pu identifier une baisse de 3% par rapport à ce total l’année dernière. Immédiatement, un lien a été établi avec le phénomène, celui de la réforme de 2015 sur les complémentaires santé notamment à propos des contrats responsables. Pour avoir plus d’informations sur meilleures mutuelles santé pour seniors vous pouvez visiter ce lien. Auparavant, avant 2004, ces contrats fixent des obligations aux mutuelles, assurances et institutions de prévoyance en échange d’une fiscalité avantageuse. À partir de 2015 avec le nouveau régime, ils subissent désormais des règles strictes, en plus d’un délai minimum de 2 ans pour pouvoir changer de lunettes ou de les renouveler. Conséquence, le taux de renouvellement se passant avant cette durée, c’est-à-dire de moins de 2ans, a incroyablement chuté. L’on est sur du 34,6% en 2014 contre 23,6% en 2017 sur ce point.

Une augmentation légère relevée au niveau du prix moyen d’une paire de lunettes

Les ventes ont reculé, certes, mais elles n’ont pas eu d’impacts sur le prix moyen de ces accessoires santé. La réforme vient même conforter ce maintien des prix des lunettes à bon niveau. Elle encadre, en effet, cette valeur à travers la mise en place de planchers et plafonds. En conséquence, il y a actuellement un phénomène de « concentration des prix justes en dessous des plafonds ». Ainsi, l’on aura la relation suivante pour les équipements en optique complexe : « si la part d’équipements complets vendus à moins de 400 € diminue, celle entre 400 et 650 € augmente », tandis qu’avec des optiques simples, il y aura la corrélation ci-après : « la part d’équipements complets vendus à moins de 250 € diminue alors que celle entre 250 € et le plafond est à la hausse ». Les lunettes s’achètent ainsi aux alentours de leur valeur la plus haute. Le prix moyen résultant de ces données aboutit à une légère augmentation après la réforme, en conséquence. Il est bon de connaitre ces évolutions, à savoir un + 0,3 % en 2015 ; un + 1,2 % en 2016 ; et un + 2% en 2017.